SERVANT: Saison 1

Nov. 28, 2019
Votre note: 0
5 1 vote

Créée et entièrement écrite par le Britannique Tony Basgallop (Berlin Station) pour la plateforme Appel TV+, Servant doit beaucoup plus à son producteur exécutif et réalisateur de deux épisodes, M.Night Shyamalan. Beaucoup auront même vite fait de faire un raccourci — regrettable — en qualifiant Servant, de nouvelle série du cinéaste derrière Le Sixième Sens ou le plus récent Glass.

Il faut dire que, dès les premières minutes du pilote réalisé par Shyamalan, le doute sur la paternité de cette création s’immisce. Entre une apparition dans un esprit purement hitchcockien, la mise en scène méticuleusement dérangeante et quelques twists délicieusement excitants, la série est un authentique produit de l’univers du cinéaste. Mais c’est bel et bien Tony Basgallop qui tire les ficelles d’un récit qui, derrière l’introduction Shyamalanienne, cache une œuvre plus lancinante, plus profonde également.

Dans Servant, tout débute par un bébé nommé Jericho dont les parents, Dorothy (Lauren Ambrose) et Sean (Toby Kebbell), accueillent au sein de leur foyer une jeune nourrice du nom de Leanne (Nell Tiger Free). Dès lors, il se tisse un récit articulant, dans une tonalité singulièrement « creepy », une réflexion autour de la parentalité. Si je dois taire l’un des premiers rebondissements irriguant la suite de cette première saison, disons que Basgallop interroge notre propre rapport à l’enfant, au lien affectif entre la mère et son bébé et dans ce prolongement évoque la charge mentale qui surplombe les femmes.